Thibaud POIGT – 4ème Prix européen d’Archéologie Joseph Déchelette

Le lauréat du
4ème Prix européen d’Archéologie Joseph Déchelette
Proclamé dans le cadre des Journées européennes de l’Archéologie Le 18 juin 2022 au musée Joseph Déchelette – Roanne
 

De gauche à droite : Vincent GUICHARD, directeur général de Bibracte et secrétaire du prix ; Gilles DÉCHELETTE, président de l’association Joseph Déchelette ; Thibaud POIGT, lauréat du 4e prix européen d’archéologie Joseph Déchelette ; Anne-Marie ADAM, professeur émérite à l’université de Strasbourg, président du conseil scientifique de Bibracte, présidente du jury du prix ; Martin SCHÖNFELDER, chercheur au Römisch-Germanisches Zentralmuseum (Mayence), membre du jury ; Jean-Jacques BANCHET, maire-adjoint de Roanne en charge de la culture, de l’événementiel et de l’international ; Karim GERNIGON, conservateur régional de l’archéologie d’Auvergne-Rhône-Alpes ; Bruno YTHIER, directeur du musée Joseph Déchelette – (cliché Guillaume Reich)
Le 4e prix européen d’archéologie Joseph Déchelette a été remis le 18 juin 2022 dans l’enceinte de la bibliothèque du musée Joseph Déchelette (Roanne), à Thibaud POIGT, docteur des universités Toulouse – Jean-Jaurès et Bordeaux – Montaigne.
 
 
Le prix européen d’Archéologie Joseph Déchelette
Joseph Déchelette, industriel et savant né à Roanne (Loire) en 1862 et disparu sur le front de la Grande Guerre en 1914, fut l’un des fondateurs de l’archéologie protohistorique européenne.
En référence à ce grand savant, le prix vise à mettre en avant les travaux d’un(e) jeune archéologue, en lui apportant son concours, à l’issue de la soutenance de sa thèse de doctorat, un moment critique de la carrière de tout chercheur. À l’issue d’un appel à candidatures mené de novembre 2021 à mars 2022, un jury scientifique international s’est réuni le 6 mai pour départager les 22 candidatures européennes (France, Allemagne, Belgique, Croatie, Espagne, Italie, Royaume-Uni).
Le Prix européen d’Archéologie Joseph-Déchelette a l’ambition de combler un manque : de tels prix sont en effet très rares dans cette discipline scientifique. Ses critères d’attribution comprennent les valeurs qui distinguèrent Joseph Déchelette de son vivant : ouverture d’esprit, dimension européenne de la réflexion, rigueur intellectuelle, sens pratique. Il se veut largement ouvert à la communauté archéologique internationale. Il concerne les jeunes chercheurs ayant soutenu leur thèse de doctorat depuis moins de deux ans, sur un sujet concernant la Protohistoire européenne (âges des métaux). Afin de ne pas établir de restriction sur la langue de rédaction de la thèse, il est demandé aux candidats d’en fournir un résumé en français ou en anglais, ainsi que des perspectives de travail pour l’année suivant l’attribution du prix.
Le prix est doté d’une enveloppe de 10.000 € se répartissant ainsi : le Ministère de la Culture pour 4.000 €, l’association Joseph Déchelette pour 4.000 € et le Römisch-Germanisches Zentralmuseum (RGZM, Mayence) pour 2.000 €. La diversité des partenaires témoigne de l’ancrage européen du prix.
S’y ajoutent plusieurs gratifications en nature sous la forme de séjours de recherche dans des institutions européennes – musée d’Archéologie nationale, RGZM, Laténium (Suisse), Bibracte, sans oublier la bibliothèque du musée de beaux-arts et d’archéologie Joseph Déchelette, d’une exceptionnelle richesse.
Le prix est traditionnellement remis au lauréat par le président de l’association Joseph Déchelette lors des Journées européennes de l’Archéologie dans l’enceinte de la bibliothèque du musée d’archéologie et de beaux-arts Joseph Déchelette, ancienne bibliothèque du savant.

Thibaud POIGT, lauréat du 4e prix européen Joseph Déchelette
Cliché Eneko Hiriart


Originaire du village de Hastingues dans les Landes, Thibaud Poigt s’intéresse dès l’enfance aux vestiges matériels des époques anciennes. Après une formation scientifique au lycée, il intègre en 2007 la licence d’Histoire de l’Art et d’Archéologie de l’université Bordeaux Montaigne. Il se forme ensuite à la recherche et le travail de terrain, notamment auprès d’Alexis Gorgues sur le site de Malvieu (Saint- Pons-de-Thomières, Hérault). C’est à ses côtés qu’il se lance dans un mémoire de Master consacré aux marqueurs de pratiques de production et d’échange déposés en contexte funéraire au cours de l’âge du Fer. Avec déjà une dimension européenne, puisqu’il travaille sur les territoires français et espagnols. Ce travail universitaire l’amène à étudier des poids de balance déposés dans des tombes de la période Ibérique sur le littoral valencien. Il constate alors l’hétérogénéité des données sur le sujet à l’échelle européenne : le sujet de sa thèse est alors trouvé ! Il écrit un premier projet de recherche en 2013, puis s’inscrit en thèse sans financement à l’université Toulouse – Jean Jaurès en 2014, sous la co- direction de Pierre-Yves Milcent et d’Alexis Gorgues. En 2015, il décroche une bourse d’un mois de la Casa de Velázquez (Madrid) qui lui permet de sillonner l’Espagne pour étudier des instruments de pesée conservés dans différents musées et collections. L’année suivante, il intègre l’Ecole des Hautes Etudes Hispaniques et Ibériques (EHEHI) de la Casa de Velázquez en tant que membre pour une durée de deux ans. Il soutient finalement sa thèse en septembre 2019, et la publie au printemps 2022 dans la collection numérique Dan@ des éditions Ausonius.

 

Thibaud POIGT lors de la remise du prix européen d’archéologie Joseph Déchelette, le 18 juin 2022 (cliché Guillaume Reich)


Sa thèse a pour objet : Les instruments de pesée en Europe occidentale aux Âges des Métaux (XIVe-IIIe s. av. n.è.). Conception, usages et utilisateurs. Le jury du prix a apprécié cette thèse originale autant par son sujet que par le protocole d’analyse mis en place. Elle propose en effet une vision renouvelée des échanges et de l’économie des sociétés protohistoriques, en développant une approche archéologique et anthropologique subtile pour appréhender l’histoire longue des modalités de mesure de la valeur dans les sociétés dépourvues d’écriture et de systèmes monétaires institutionnalisés.
Le jury a aussi particulièrement été convaincu par l’ambition proposée par le lauréat pour les nouvelles recherches qu’il compte développer dans le prolongement de son doctorat, ainsi que par l’adéquation parfaite de son dossier aux valeurs associées aux prix Joseph-Déchelette : dimension européenne de la réflexion, sens pratique, rigueur intellectuelle. Le jury note encore que le lauréat est très investi dans la vie de la communauté scientifique, au moyen de publications et de nombreuses interventions lors de colloques.

 



Citer ce billet
Eneko Hiriart (2022, 30 juin). Thibaud POIGT – 4ème Prix européen d’Archéologie Joseph Déchelette. Le blog de l'AFEAF. Consulté le 29 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/anzf

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search