Disparition de Michel Egloff, créateur du Laténium

Michel Egloff. Cliché J. Mayerat
 
 
Le Laténium a perdu son fondateur, Michel Egloff, décédé le 29 juillet 2021.
 
Fondateur puis  directeur du Laténium jusqu’en 2006, archéologue cantonal et professeur à l’Université de Neuchâtel, Michel Egloff s’est distingué par sa contribution à l’essor des recherches archéologiques dans le Canton de Neuchâtel. Son action a été reconnue par de nombreuses distinctions: officier dans l’ordre des Palmes académiques, lauréat du Prix de l’Institut neuchâtelois, titulaire de la Médaille de la médiation archéologique de l’Union internationale des sciences préhistoriques. Il a connu la consécration en 2003, lorsque le Laténium s’est vu décerner le Prix du Musée du Conseil de l’Europe.
Homme d’une grande culture, meneur-né à l’autorité implacable mais capable d’un humour pince-sans-rire très fin et d’un charme redoutable, Michel Egloff a mis son énergie au service d’une véritable vision de l’archéologie. Le Laténium constitue l’aboutissement de cette vision : un musée populaire, étroitement inséré dans la recherche scientifique internationale, au service de la sauvegarde de ce patrimoine régional auquel il était si fortement attaché.
 
«Sans nos racines, nous ne sommes rien que des épaves aux vents des modes.» Michel Egloff
Photo J. Mayerat

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search