Soutenance de thèse – Lizzie Scholtus

Le mercredi 19 mai à 14h, Lizzie Scholtus soutiendra sa thèse intitulée Les faciès culturels dans l’est de la Gaule entre le IIIe s. av. J.-C. et le IVe s. apr. J.-C. : Essai de modélisation, réalisée sous la direction de St. Fichtl et L. Bernard (Université de Strasbourg, UMR 7044 Archimède).
Les conditions sanitaires actuelles ne permettant pas la tenue d’une soutenance en présentiel, cette dernière pourra être suivie grâce au lien suivant : https://bbb.unistra.fr/b/sch-6ml-toc-8je

Jury composé de :

François Giligny – Professeur, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Rapporteur
Thierry Luginbühl – Professeur, Université de Lausanne, Rapporteur
Katherine Gruel – Directrice de recherche émérite, CNRS, DR1, Examinatrice
Néhémie Strupler – Institut Français d’Étude Anatolienne IFEA, Examinateur
Stephan Fichtl – Professeur, Université de Strasbourg, Directeur de thèse
Loup Bernard – Maître de conférences, Université de Strasbourg, Directeur de thèse

Résumé

Ce travail a pour objectif de revisiter la notion de « groupe culturel » et son emploi en archéologie. Pour ce faire, il s’appuie sur la modélisation statistique de grandes quantités d’objets, mises au jour à l’est de la Gaule entre le IIIe siècle av. J.-C. et le IVe siècle apr. J.-C. Cette modélisation repose sur l’idée que la notion de culture peut être approchée par l’archéologue grâce à la prise en compte des multiples facettes de la culture matérielle, et donc de grandes quantités de variables. Elle est fondée sur la détection d’assemblages typologiques, leur comparaison et leur répartition au sein de la zone d’étude.
La mise en évidence de ces assemblages à l’aide d’outils statistiques et informatiques nous permettra, grâce à l’analyse de leur composition exacte, de réfléchir à la signification des groupes qu’ils déterminent. Elle nous permettra aussi d’observer leur évolution sur le temps long. Différentes phases seront alors proposées, illustrant les modifications de l’organisation territoriale et de la consommation d’objets entre les périodes laténiennes et la fin de l’Empire romain.

Mots-clés : Culture ; culture matérielle ; groupes culturels ; Gaule de l’Est ; modélisation ; La Tène ; Gaule romaine

Abstract

This work aims at revisiting the notion of ‘cultural group’ and its use in archaeology. To do so, it is based on the statistical modelling of large quantities of artefacts, discovered in eastern Gaul between the 3rd century BC and the 4th century AD. This modelling is developed on the idea that culture can be approached by archaeologists when multiple facets of material culture are considered, therefore large quantities of variables. The detection of typological assemblages, their comparison and their distribution within the study area are at the centre of this methodology.
Statistical and computer tools will be used to highlight these assemblages and then allow us, through the analysis of their exact composition, to reflect on the meaning of the groups they determine. We will also be able to observe their evolution over time. Different phases will then be proposed, illustrating the changes in territorial organization and the consumption of objects between the La Tène periods and the end of the Roman Empire.

Keywords: Culture; material culture; cultural groups; Eastern Gaul; modelling; La Tène; Roman Gaul



Citer ce billet
VT (2021, 16 mai). Soutenance de thèse – Lizzie Scholtus. Le blog de l'AFEAF. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/anww

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search